Il risque de une lourde sanction : Ce qu’a dit Griezmann à l’arbitre

Griezmann

Exclu lors de sa première sortie de la saison en Liga, sur le terrain de Girone (2-2), samedi soir, Antoine Griezmann a traité l’arbitre de la rencontre de « trouillard » pour ne pas avoir sifflé de penalty en sa faveur. L’attaquant de l’Atletico Madrid risque entre 2 et 12 matches de suspension.

Antoine Griezmann voit rouge ! L’attaquant de l’Atlético Madrid, resté fidèle à l’Espagne et aux Colchoneros cet été malgré les approches de Manchester United, a été exclu peu après l’heure de jeu, lors du nul de son équipe à Girone (2-2), samedi dans le cadre de la première journée de Liga. Le Français, déjà averti, a reçu un second avertissement de la part de Martinez Munuera, l’arbitre de la rencontre (67e). En cause, une insulte à l’encontre de ce dernier.
Au sol, Griezmann a contesté la décision du directeur de jeu de ne pas lui accorder un penalty. « Vous êtes un trouillard », a-t-il lâché en sa direction, comme l’a noté M. Munuera dans son rapport d’après-match que dévoilent les médias espagnols ce dimanche matin: « A la 66e minute, le joueur Antoine Griezmann a été expulsé pour le motif suivant: s’adresser à moi après avoir été mis en garde en disant: vous êtes un trouillard ! ».
Jusqu’à 12 matches de suspension ?
La plainte de Griezmann a débuté sur l’action précédente. Dans un contact avec Gorka Iraizoz, le gardien de Girone, l’international français s’est écroulé au cœur de la surface de réparation adverse. L’arbitre de la rencontre a jugé une simulation, peu évidente, du Tricolore, qui lui a valu un premier avertissement. « A la 66e minute, le joueur Antoine Griezmann a été sanctionné pour le motif suivant: avoir simulé ».
Publicité

A l’issue de la rencontre, Griezmann s’est présenté au vestiaire de l’arbitre afin de lui présenter ses excuses. Une manière d’amadouer M. Munuera. Pour cet écart de comportement, le joueur de 26 ans va rater plusieurs rencontres de championnat. L’article 117 du code disciplinaire de la Fédération espagnole, qui sanctionne l’attitude d’un joueur, mentionne « deux à trois rencontres ou jusqu’à un mois de suspension ». L’article 94 de ce même règlement, qui se concentre sur l’insulte vers un officiel, mentionne « quatre à douze rencontres d’absence ». Après la sanction exemplaire infligée à Ronaldo, suspendu 5 matches, suite à son expulsion en Supercoupe d’Espagne, on peut imaginer que la mansuétude ne sera pas de mise du côté des instances pour le Français.

Source : Sport.fr

Facebooktwittergoogle_pluspinterestyoutube